L’épopée du mat

Au moment de repartir de son escale forcée en Espagne, Romain s’est rendu compte que notre mat était complètement tordu !
Flambé pour utiliser le terme technique.
Foutu pour utiliser le terme exact.

Comment cela peut-il arriver sur un poteau en alu réputé très costaud ? 
La deuxième nuit après le départ, la flotte a traversé un front violent avec des rafales à plus de 45nds au près. Ensuite ils ont fait route au sud avec une mer formée de face, ce qui a imposé de grandes contraintes dans le mat. Nous n’avons pas de certitude sur la cause, mais c’est sûrement là qu’il a flanché ! 

A l’escale on a immédiatement pris contact avec AG+ le fabriquant du mat pour avoir un diagnostic. Si le mat a tenu jusque là, peut il tenir jusqu’aux Antilles ? Quel est le risque ? 
Difficile de se risquer à avancer une affirmation dans ces cas là et on n’a pas envie de tenter le diable en essayant de traverser ainsi, au risque de casser.  Surtout que l’escale de 3 semaines aux canaries nous laisse tout juste la possibilité de tenter de rapatrier un nouveau tube. 

La piste du mat neuf n’est pas viable, il n’y en a pas de dispo.  En revanche, Jean Marie, un concurrent lui aussi en maxi possède un mat de rechange à Lorient. Et il accepte de nous le prêter pour la course. Merci JM ❤

On a trouvé un mat, il faut maintenant trouver un moyen de l’apporter dans les temps à La Palma. 
Exit les transporteurs classiques, le colis est hors format. On va donc devoir se débrouiller. A partir de là c’est une grande chaine de solidarité qui se met en place. 

  1. AG+ accepte de nous prêter leur remorque spéciale pour transporter ce tube de 12m de long.
  2. Léo apporte la remorque en bretagne. 
  3. Pierre le papa de Léo la conduit jusqu’à Lorient et en compagnie de Philippe le papa de Romain ils emballent et sanglent le nouveau mat sur sa remorque. 
  4. Ensuite ce sont les parent de Romain qui prennent le relais pour faire les 17h de route aller (et autant au retour) pour aller jusqu’à Cadix à l’extrême sud de l’Espagne.
  5. Arrivé à Cadix, le mat est mis dans un conteneur sur un bateau en direction des Canaries. 
  6. Deux jours plus tard et une semaine avant le départ de l’Etape 2, ça y est le nouveau mat est enfin arrivé au port de La Palma ! 

Tout est bien qui finit bien, Romain est reparti avec un bateau à 100% de son potentiel sur la deuxième étape. Un immense merci à tous ceux qui ont participé à cette prouesse logistique et surtout aux parents de Romain, Nanou et Philippe qui ont fait 4 jours de route non-stop pour faire l’aller-retour en Espagne 🙏